Nous sommes déjà à la fin du mois d'octobre, et l'été semble jouer les prolongations dans nos régions. Aujourd'hui, les températures avoisinent une fois de plus les 20°C, une météo exceptionnelle à l'approche de la Toussain qui d'ordinaire est pluvieux et froid. Il faut pourtant rester vigilant sur l'activité de nos butineuses qui profitent de cette accalmie pour visiter les fleurs de moutardes, phacélies et lierres.

 

En ce moment, notre travail consiste donc à surveiller les provisions des colonies et leur bon développement. Avec cette douceur et le nectar mis à leur disposition, les reines continuent leur ponte, mais beaucoup plus réduite que pendant la pleine saison. Ont elles senti l'hiver approché ? Ce comportement de ponte est caractéristique de l'abeille noire. Elle arrive en effet à caler sa ponte sur la météo et la disponibilité en nectar. De ce fait, les colonies amassent énormément de provisions tout en gardant de la place pour la ponte de la reine. Nous arrivons donc à avoir des colonies pleines de miel et aussi pleines d'abeilles, ce qui permet de se mettre en confiance pour l'hiver. C'est également du travail en moins pour l'apiculteur (seulement 2,5 kilos de sirop par ruche en moyenne), chose qui ne l'est pas avec des abeilles type frère adam, italienne...

 

Nous intervenons également sur les derniers essaims de l'année en les resserrant à l'aide d'une partition, car il faut garder à l'esprit qu'une colonie occupant le maximum d'espace dans une ruche dépense moins d'énergie pour se réchauffer et démarre beaucoup plus vite au printemps. Le format de la ruche warré permet ainsi d'avoir des colonies fortes prêtes à produire au printemps.

 

Le point noir de cette météo est le développement du frelon asiatique. Il est pour la première fois présent dans nos ruchers et s'attaque essentiellement aux essaims en manque de vigueur. Les colonies populeuses semblent être épargnées pour le moment. Pour limiter son impact nous avons installé une dizaine de pièges par rucher.

Le frelon asiatique est d'une grande habileté comparé à son cousin européen, le rucher est pour lui une cantine à ciel ouvert. Nous attendons avec impatience que l'automne s'installe définitivement, pour que nos colonies puissent rentrer petit à petit dans un repos hivernale bien mérité.

 

Aperçu après 2 jours de pièges

Ce ne sont que des frelons asiatiques